Depuis quelques années, tout le monde comprend l’enjeu que constitue le choix d’un bon isolant. Quel que soit son besoin, choisir un bon isolant pour son bateau ou son van est une question de maîtrise de sa consommation énergétique, de confort et de sécurité. Comment alors choisir le bon isolant ? Si les isolants d’origine végétale sont de plus en plus appréciés, il convient néanmoins d’analyser leurs caractéristiques au vu de ce qu’offrent les autres types d’isolants sur le marché.

Les isolants d’origine végétale

Quasi inexistant deux décennies plus tôt, les isolants d’origine végétale sont aussi appelés des isolants biosourcés. Ces isolants biosourcés sont issus de matières végétales ou animales. Il s’agit entre autres du chanvre, de la laine de coton, de la laine de bois, de la laine de mouton, la paille, les plumes, le liège et la ouate de cellulose provenant du recyclage de papier journal. Les isolants d’origine végétale sont prisés dans la construction et la rénovation des bateaux ainsi que dans l’automobile pour tenir au chaud en hiver et frais en été. C’est le cas du liège projeté utilisé comme isolant van. En effet, le liège projeté est un très bon isolant pour ceux qui possèdent un camping-car. Si vous souhaitez en savoir davantage sur ce type de liège, voire isolant camping car

Ce type d’isolant est très apprécié dans l’automobile à cause de ses nombreuses qualités. La qualité des isolants d’origine végétale comprend un lambda allant de 0,050 à 0,037 donc une norme de qualité d’isolation allant de « moyenne à très bonne ». Avec un excellent temps de déphasage, un faible bilan énergétique et une bonne gestion de l’humidité, ce type d’isolant conserve très bien les valeurs isolantes dans le temps (durabilité). Le point fort des isolants biosourcés est leur faible impact écologique. La confection de ce type d’isolant consomme peu d’énergie et les matières premières utilisées sont renouvelables. Ces isolants sont généralement traités contre le feu, donc très difficilement inflammables. Et même en cas de combustion, ils n’émettent aucune toxicité. En revanche, ces isolants produits en faible quantité sont coûteux à l’achat. Même si son achat semble coûteux, les isolants biosourcés constituent la meilleure alternative pour l’homme et son environnement.

Les isolants minéraux

La deuxième catégorie d’isolant est l’isolant minéral. Les isolants minéraux sont fabriqués à partir de matières naturelles telles que la roche volcanique, le sable ou encore le verre recyclé. Les matières sont industriellement transformées pour en produire des laines. Les laines minérales les plus utilisées en isolation sont la laine de verre et la laine de roche. La production de ces isolants est peu écologique. Le processus de transformation des matières premières en laine consomme beaucoup d’énergie et rejette une forte quantité de CO2 dans l’atmosphère. Les points forts de ces isolants sont leur coût et leur résistance au feu. Ces isolants ont des propriétés irritantes. Leur manipulation doit être faite sous réserve de l’usage de masques, de gants et de lunettes de protection.

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques sont fabriqués à partir de pétrole brut. On compte parmi les isolants synthétiques, la mousse de polyuréthane et le polystyrène. Ce type d’isolant a pour points forts, son coût abordable et le fort pouvoir isolant qui permet de réduire de réduire l’épaisseur de l’isolation. En revanche, ces isolants sont produits à partir de matières premières non renouvelables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici